1. Accueil
  2.   Actualités
  3.   Une réunion sur les noyaux d’habitat

Une réunion sur les noyaux d’habitat

19/12/2011

Afin de mieux informer les communes, le BEP a organisé une réunion d’information sur les noyaux d’habitat.

Densifier les noyaux d’habitat

Le Gouvernement wallon a annoncé sa volonté de réaménager la Wallonie en densifiant les noyaux d’habitats. Pour ce faire, les communes ont déterminé quels sont leurs principaux noyaux d’habitat, sur base de critères tels que la densité de l’habitat existant, les services de proximité, l’accessibilité en transport en commun, les disponibilités foncières ou encore les logements inoccupés. Grâce à cela, le Gouvernement déterminera les territoires présentant les meilleurs atouts pour accueillir le développement de l’habitat dans chaque commune de Wallonie.

Réunion d’information

Afin d’aider les communes, le BEP a organisé le 28 novembre dernier une réunion d’information à l'attention des mandataires provinciaux et communaux namurois sur la problématique de la définition des noyaux d’habitat en Wallonie. Cette rencontre a réuni quelque 50 mandataires namurois, soucieux de mieux comprendre les enjeux de ce projet, en matière d’aménagement du territoire et de développement.

Lors de cette réunion d’information, plusieurs craintes ont été exprimées par les Députés Provinciaux, Bourgmestres et Echevins présents.

Ruralité

Les mandataires namurois insistent sur le fait que la ruralité ne peut pas se résumer à des zones dortoirs où il n’existerait plus aucune vie associative, économique et sociale. Au contraire, aujourd’hui, les zones rurales peuvent représenter un apport économique significatif pour le territoire wallon. A titre d’exemple, l’agriculture, la sylviculture et l’économie touristique sont des activités économiques majeures. De même, l’activité artisanale de PME endogènes se développe et croît majoritairement en zone rurale.

Exemplarité du territoire namurois

Le territoire namurois est, à cet égard, exemplaire. Il est structuré autour des deux axes majeurs wallons, avec la Capitale au centre, des villes pôles de taille moyenne, et à l’intérieur de ce maillage, des bourgs de dimension plus modeste mais jouant néanmoins un rôle dans la structure globale.

Implications financières

Autre source d’inquiétude de la part des mandataires namurois : les implications financières des choix opérés pour définir les lieux de centralité. Les politiques seront-elles plus restrictives à l’égard des zones non retenues, au-delà même des politiques du logement et de l’aménagement du territoire ?

Timing

Les autorités locales s’inquiètent enfin du timing imposé par le Gouvernement wallon. Les communes avaient en effet jusqu’au 23 novembre dernier pour transmettre à l’autorité régionale leurs lieux de centralité. Pour la suite, après décision de l’Exécutif wallon sur les choix opérés, celle-ci sera soumise à l’aval des conseils communaux qui souhaiteraient disposer d’un délai raisonnable pour étudier et prendre attitude dans un dossier que le Gouvernement souhaiterait boucler en 2012 et qui est loin d’être anecdotique, tant il définira, pour l’avenir, le devenir et le développement des communes.

Contactez le secrétariat général du BEP

 

Le BEP répond à toutes vos questions, remarques, commentaires. Contactez-nous !

 


Prendre contact