1. Accueil
  2.   Actualités
  3.   SDER : le BEP approuve, mais nuance

SDER : le BEP approuve, mais nuance

4/02/2013

Dans son rôle de partenaire des communes dans leur développement, le BEP se positionne aujourd’hui par rapport au projet de révision du SDER (Schéma de développement de l'espace régional). Globalement, le BEP approuve la démarche mais estime que certaines nuances doivent y être apportées.

Schéma de développement de l’espace régional

Le SDER est un outil stratégique de développement à l’échelon régional qui oriente les révisions des plans de secteur et sert de référence pour les décisions concernant l'habitat, le cadre de vie, les déplacements, l'implantation des activités économiques, l'urbanisme, la conservation des milieux naturels,… bref, pour le développement de l'ensemble du territoire. Le Gouvernement wallon a entrepris de procéder à sa révision et consulte en ce moment les communes sur base des objectifs proposés par cette future nouvelle mouture.

Des polarités intermédiaires

Pour le BEP, il est notamment fondamental d'intégrer les réalités du territoire namurois : un grand pôle interrégional (Namur, Ville Capitale), tel que défini dans le SDER, mais aussi d'autres lieux de centralité, les villes de plus petite dimension, qui sont structurantes et intermédiaires qui sont oubliées et méritent pourtant d’être reconnues comme lieux de vie et de développement.

Des axes structurants

Par ailleurs, le BEP insiste sur l'importance à donner aux deux axes E411/N4 et N5 leur rôle fondamental d'axes de liaisons de la Province avec Namur Capitale. Il en va de même pour l'axe des fleuves (Meuse et Sambre) et pour le territoire du sud de la Province, souvent oublié, et qui doit trouver une cohérence. C'est donc sur le développement supralocal que le BEP souhaite insister et sur l'importance d'y améliorer, outre l'offre touristique, la mobilité des citoyens et les moyens de transport.

Des ressources endogènes

Concernant l'économie, le BEP attire encore l'attention sur les aspects supralocaux en insistant sur les ressources endogènes dont la Province de Namur dispose et qui doivent pouvoir être exploitées le plus efficacement possible, notamment via les grands parcs d'activité thématiques (Crealys®, parc scientifique, Ecolys®, parc développement durable, Bouge, parc santé/bien-être, Ciney, parc agro-alimentaire).

Ne pas opposer la ruralité et l'urbain

Selon le BEP, le rural et l'urbain ne doivent pas être opposés. Par ailleurs, il existe des polarités intermédiaires qui font le lien entre les deux, et qui constituent la spécificité du territoire namurois. Le rapport du BEP a été présenté aux communes namuroises, validé par le Comité de Direction du BEP et a été adressé à tous les Parlementaires namurois.

Contactez le secrétariat général du BEP

 

Le BEP répond à toutes vos questions, remarques, commentaires. Contactez-nous !

 


Prendre contact