Pollec 3 : c'est parti pour les communes de l'arrondissement de Dinant et Philippeville

Après les communes de l’arrondissement de Namur, c’est au tour de celles de l’arrondissement de Dinant et Philippeville de rejoindre le programme Pollec afin d’entamer l’élaboration de leurs plans d’actions en faveur de l’Energie Durable et du Climat

Fort de son expérience, le BEP a sollicité la participation des Communes des arrondissements de Dinant et Philippeville pour étendre et amplifier la démarche à l’ensemble du territoire de la Province de Namur.  La candidature conjointe des Communes de ce territoire a été retenue !
L’ensemble des communes de la province de Namur sera donc signataire de la Convention des Maires avant fin 2017. Ceci est une grande première en Wallonie !

Le BEP, initiateur d’une dynamique unique à l’échelle pluri-communale

Dans ce cadre, le BEP a bénéficié du subside POLLEC 3, d’un montant de 27.000 € pour assurer le rôle d’ensemblier, proposant une assistante technique et stratégique aux Communes pour :

  • rassembler les acteurs communaux du secteur,
  • collecter les données pertinentes en matière de consommation énergétique, de mobilité, …
  • mandater un sous-traitant pour élaborer le bilan patrimonial et existant par rapport aux rejets de gaz à effets de serre
  • dresser la carte d’identité du territoire de ces communes
  • et, après la signature, travailler sur un programme d’actions commun aux Communes.

 

L’objectif est de mettre en œuvre 2 ou 3 actions pertinentes sur l’ensemble du territoire, sachant que chaque Commune peut, individuellement, mener des initiatives sur son propre territoire. Le BEP pourra là aussi intervenir, en accompagnant les Communes qui le souhaitent, dans la mise en œuvre de certains projets via son service d’assistance à maîtrise d’ouvrage.   

Un soutien financier dans le cadre de Pollec

Depuis 2012, le programme POLLEC (POLitique Locale Energie Climat) lancé par la Wallonie permet aux Communes de bénéficier d’un soutien financier et méthodologique pour l’élaboration et la concrétisation de plans d’actions en faveur de l’Energie Durable et du Climat (PAEDC) dans le cadre de leur adhésion à la Convention des Maires.

La Convention des Maires, une démarche « bottom-up » en faveur du climat et de l’énergie

En 2008, après l’adoption du Paquet Energie-Climat de l’UE à l’horizon 2020,  la Commission européenne a lancé la Convention des Maires afin d’encourager les Communes d’Europe (et leurs citoyens) à s’engager, sur base volontaire,  dans les objectifs fixés par le « Paquet Européen ». La Convention des Maires est l’unique mouvement « bottom-up » qui reconnaît l’importance du rôle joué par les collectivités territoriales pour relever les défis énergétiques et climatiques. La Convention des Maires compte aujourd’hui plus de 7000 autorités locales ou régionales signataires. Le BEP est devenu Coordinateur territorial de la Convention des Maires, en tant que structure supra-locale.

L’adhésion à la Convention des maires conditionnera très certainement demain l’accès à certains subsides wallons ou européens (comme les subsides régionaux UREBA pour la rénovation de bâtiments ou européens liés au FEDER Energie).

Les engagements des signataires de la Convention des Maires

 Les  signataires de la Conventions des Maires s’engagent à :

  1. Concevoir, sur base d’un inventaire de référence des émissions et d’une évaluation des risques, une politique en faveur de l’énergie durable et adaptée au changement climatique avec une planification des actions, une gestion continue et la coordination des ressources internes à l’administration ;
  2. Etablir le plan d’actions dans les 2 ans de la signature de l’acte d’adhésion ;
  3. Contrôler tous les 2 ans les résultats du plan d’actions et vérifier que les objectifs fixés ont été atteints.

 

UNE QUESTION UNE DEMANDE ?
Contactez-nous !

Les champs marqués d'un * sont requis.