Début des travaux du nouveau réseau d'égouttage séparatif à Créalys

En ce début octobre, commence le chantier pour la création d’un collecteur dans le parc scientifique de Créalys® aux Isnes.

Charte chantier à faible impact environnemental

Dans le cadre de ces travaux, une charte chantier à faible impact environnemental a été intégrée dans la rédaction du cahier spécial des charges.

Effectivement, le parc scientifique Créalys® est certifié ISO14001 depuis 2009 et convaincu de sa nécessaire exemplarité, le BEP s’est engagé dans un processus de gestion de ses impacts environnementaux dans son action.

La charte a pour but de définir :

  • le niveau de sécurité physique et sanitaire optimal pour l’ensemble des intervenants sur le chantier et les usagers du site ;
  • les moyens pour limiter les nuisances causées à l’environnement et aux riverains du chantier ;
  • les moyens pour limiter les perturbations sur les activités dans le cadre de chantier en site occupé ;
  • les moyens pour limiter les problèmes de circulation et de stationnement ;
  • les moyens pour limiter les pollutions des sols et des eaux et l’émission de poussières sur le chantier;
  • les moyens pour limiter la quantité de déchets de chantier mis en décharge, optimiser leur élimination et leur valorisation particulièrement lors d’opérations de curage.

Une première rencontre a été faite avec le responsable environnement de l’entreprise COLAS désignée pour la réalisation du chantier. Cette rencontre a permis de définir les attentes et besoins de chacune des parties pour mettre en œuvre toutes les solutions techniques propres à réduire les gênes à l’environnement pour la réalisation du chantier.

Améliorer le traitement des eaux

Créalys ® existe depuis 1988, époque à laquelle la pose de réseaux séparatifs c’est à dire une collecte distincte les eaux usées et les eaux de surfaces n’étaient pas encore un standard.
Ce parc à thème, ayant pour but d’accueillir principalement des entreprises à vocation de développement scientifique, se devait de s’équiper d’un tel réseau dans la zone où il reste des terrains disponibles à la vente.
Il profitera également à une partie des entreprises déjà implantées et notamment GlaxoSmithKline qui avait manifesté l’intérêt d’apporter de plus grands rejets d’eaux de process.

D’autres infos et notamment l’intervention de la Wallonie pour ce projet ici.

 

UNE QUESTION UNE DEMANDE ?
Contactez-nous !

Les champs marqués d'un * sont requis.