Feu vert ministériel pour la création du parc d'activité d'Anthée

La création du parc d’activité économique d’Anthée vient d’atteindre une nouvelle étape importante. Le Ministre wallon de l’Aménagement du Territoire a approuvé le Schéma d’Orientation Local ou SOL (anciennement Plan Communal d’Aménagement ou PCA) modifiant le Plan de Secteur et y inscrivant une zone d’activité économique de 8 hectares à l’Est du village d’Anthée.

Nouveau lieu d’accueil pour des entreprises artisanales

Cette nouvelle zone d’activité économique est destinée à accueillir des entreprises artisanales qui éprouvent actuellement des difficultés à s’implanter ou à se développer au sein des villages.

Ce document d’urbanisme définit également les options d’urbanisation des terrains le long de la N97 (route Charlemagne).

Objectif : permettre le développement de logements sous forme d’immeubles à appartements ainsi que le développement de surfaces commerciales, afin de répondre aux besoins identifiés à l’échelle communale.

UN PROJET A L’ECHELLE LOCALE MAIS STRUCTURANT POUR LA WALLONIE

Le projet remonte à presque 10 ans. Il s’agit de procédures de longue haleine menées par le BEP avec le soutien de la commune d’Onhaye. Ce projet est inscrit dans le Plan prioritaire relatif à l’Expansion économique validé en 2010 par le Gouvernement wallon. Il a été repris parmi 34 projets structurants pour la Wallonie.

NOUVEL AMÉNAGEMENT ROUTIER A L’ENTREE DU VILLAGE

Dans le cadre de ce projet, il est envisagé de déplacer la route reliant Hastière à Anthée. Cette nouvelle route ne traverserait plus le village mais la zone d’activité économique. Elle serait déplacée vers l’Est et un rond-point serait aménagé, à l’entrée d’Anthée en venant d’Onhaye, sur la N97. Cette infrastructure est étudiée par la Direction des routes de Namur en collaboration avec les équipes techniques du BEP.

PROCHAINE ETAPE : LA PROCÉDURE DE RECONNAISSANCE ÉCONOMIQUE

En parallèle de la procédure urbanistique, le BEP  a réalisé un dossier de demande de reconnaissance économique déposé fin juin à la Direction de l’équipement des parcs d’activité. Ce dossier permet de justifier le projet économique, expose les aménagements et travaux d’infrastructure projetés et estime les retombées économiques du projet. Il permet en outre de solliciter les subsides régionaux à hauteur de 65 % pour procéder aux travaux d’équipement.

Une seconde enquête publique devra être organisée début 2020, et un second arrêté est attendu au printemps 2020.

Dès l’approbation ministérielle, le BEP pourra mandater le Comité d’Acquisition d’Immeubles pour l’acquisition des terrains. Dans la foulée, seront lancés les marchés d’études et de travaux d’infrastructure. Ceux-ci seront réalisés à partir de 2022. Les premières entreprises pourraient s’y implanter début 2024.

PERSPECTIVES CHIFFRÉES

Le projet concerne 8 hectares destinés à accueillir une quinzaine d’entreprises de type TPM et PME. Il permettra la création d’une centaine d’emplois, avec un ancrage local des entreprises, de leurs activités et de l’emploi.

UNE QUESTION UNE DEMANDE ?
Contactez-nous !

Les champs marqués d'un * sont requis.

Vous pouvez à tout moment retirer votre consentement à l'utilisation des données collectées par ce formulaire. Pour plus d'informations sur la gestion de vos données et pour connaitre et exercer vos droits, veuillez consulter notre charte vie privée.