Formation aux métiers du maraîchage et de la fruiticulture en circuit-court sur Ecolys®

Ces dernières années, les secteurs du maraichage, de l’agriculture urbaine et des circuits courts alimentaires sont en forte croissance et nécessitent beaucoup de main d’œuvre. Pourtant, seulement 20% des jeunes ayant suivi une formation en maraichage obtiennent un emploi dans ces domaines. La cause ? La pénurie de main d’œuvre et le manque d’accès aux terres.

Depuis janvier 2019, le BEP est engagé en tant que chef de file dans le projet « IMAGINE ». Il a pour objectif de fournir à aux jeunes sans formation des perspectives d’emploi durable dans le secteur du maraichage urbain. 

Côté Namurois, le BEP, le CPAS de Namur, le Forem, la Coopérative Paysans-Artisans et la mission wallonne des secteurs verts se sont associés pour organiser une formation d’ouvriers maraîchers / fruiticulteurs dans le cadre du projet IMAGINE.

UNE FORMATION PRATIQUE

Ces vendredis 5 et 19 février 2021, les jeunes apprentis se sont rendus sur les terrains mis à disposition par le BEP sur le parc d’activité économique Ecolys®. Ils se sont essayés à la taille des fruitiers exploités par Paysans-Artisans.

Ces deux journées de formation s’inscrivent dans une formation plus globale, coordonnée par Paysans-Artisans, d’une durée d’un an : les jeunes ouvriers maraichers fruiticulteurs apprennent directement chez les producteurs locaux (9 jours sur 10) et en formation collective (1 jour sur 10).

L’objectif de cette formation est double : d’une part, résorber les pénuries d’emploi dans les secteurs en croissance du maraichage et de la fruiticulture, tout en favorisant l’insertion professionnelle des jeunes ; d’autre part, utiliser et valoriser les terres dormantes et non-commercialisées des communes et autres autorités locales.

Au terme de la formation, le stagiaire peut espérer trouver un emploi d’ouvrier auprès d’un maraîcher, d’un fruiticulteur, d’un Groupement d’Employeurs, d’un service Espaces Verts d’une commune… S’il le souhaite, il pourra aussi bénéficier d’un accompagnement pour s’installer comme indépendant.

RÔLE DU BEP

En Province de Namur, 16% des jeunes ne sont pas scolarisés, sans formation ou sans emploi. Le secteur de l’agriculture urbaine lié aux circuits courts est, quant à lui, en pleine expansion et demandeur d’une main d’oeuvre peu qualifiée, tout en étant confronté à un manque d’accès aux terres. Dans ce contexte, le BEP a décidé de valoriser les espaces inoccupés sur ses parcs d’activités économiques (zones « tampons » entre les entreprises des parcs) et de les mettre à disposition d’exploitation fruitière.

Cette décision s’intègre dans une réflexion environnementale pour la gestion des parcs d’activité économique. Ainsi, le BEP a réalisé des aménagements verts dans les parcs Ecolys®, Créalys®, la Houssaie, Mecalys® et celui de Beauraing. Sur Ecolys®, le BEP a dédicacé une zone non constructible du parc à une production végétale (350 pommiers et 180 poiriers) de 40 ares, exploitée par la coopérative Paysans-Artisans.

Ces zones foncières inoccupées ou inutilisables à l’heure actuelle se prêtent au maraichage et pourraient devenir des moteurs de création d’emploi et d’innovation sociale. À terme, si ce modèle fait ses preuves, le BEP pourrait même accompagner les communes intéressées dans la mise en place de ce schéma sur leurs terrains dormants.

Par ailleurs, le BEP permettra également aux jeunes formés qui le souhaitent de disposer d’une zone test sur ses parcs d’activité économique pour démarrer leur activité en tant qu’entrepreneurs.

LE PARTENARIAT NAMUROIS

Le BEP met à disposition ses terrains inexploités et coordonne la mise au point de l’initiative-pilote en région namuroise, structurée autour d’un partenariat local avec :

  • La coopérative Paysans-Artisans – en charge de coordonner la formation « maraîchage/fruiticulture » des jeunes ;
  • Le CPAS de Namur – en charge de la sélection des jeunes et de leur suivi ;
  • Le Forem – en charge des réflexions sur le parcours de formation, de la certification et de la réinsertion des jeunes sur le marché de l’emploi ;
  • La Mission wallonne des secteurs verts – apporte son soutien dans le cadre des formations collectives.

LE PARTENARIAT EUROPÉEN

Ce projet, mené dans le cadre du programme de coopération territoriale européenne Interreg Europe du Nord-Ouest, mobilise des partenaires français, luxembourgeois, anglais et hollandais.

Le budget total du projet, d’une durée de trois ans, est de 3,56 millions dont 2,18 millions est assuré à 50% par le FEDER (Fonds européen de développement régional).

En savoir plus sur IMAGINE

 

UNE QUESTION UNE DEMANDE ?
Contactez-nous !

Les champs marqués d'un * sont requis.

Vous pouvez à tout moment retirer votre consentement à l'utilisation des données collectées par ce formulaire. Pour plus d'informations sur la gestion de vos données et pour connaitre et exercer vos droits, veuillez consulter notre charte vie privée.