Reconversion de l’ancien site militaire de Belgrade: la biodiversité au coeur des réflexions

cit-ys

Acquis en juin 2021 par le BEP, l’ancien site militaire de Belgrade représente une surface de 15 hectares. Des réflexions écologiques sont menées en parallèle de la création de ce nouveau parc d’activité économique “Cit-ys”. Une zone boisée et une prairie fleurie de près de 5 ha seront conservés et entretenus dans le but d’y maintenir la biodiversité, et ce, en plein coeur de ville ! 

Un poumon vert en plein cœur de Ville !

 L’aménagement du parc d’activité économique sera orienté selon trois fonctions :

  • Un village PME d’une surface de 5,1 ha à l’emplacement actuel des hangars et bâtiments situés sur les hauteurs du site ;
  • Une zone de 4,8 ha consacrée à la formation faisant face à ce village PME ;
  • Et le solde de 4,5 ha entièrement consacré au développement de la biodiversité.

Cette dernière zone, proscrite à toute urbanisation, se compose d’une partie boisée de 2,7 ha et d’une prairie de 1,8 ha. Elle a retenu toute l’attention de différents spécialistes vu le nombre et la diversité des espèces présentes au sein d’un site aussi proche du cœur urbain namurois.

Ce type de prairie de fauche est devenue rare à l’échelle de la région wallonne. Une vingtaine d’espèces sont présentes à l’heure actuelle sur cette prairie à l’abandon. Le fait de pouvoir la faucher et l’entretenir annuellement va permettre de lui donner encore plus d’espace pour y accueillir encore plus de vie.

Christophe Manssens – Conseiller Natagriwal

Un entretien orienté sur le développement de la biodiversité

Carottes sauvages, berces, centaurées, trèfles, plantains lancéolés,… Tant d’espèces présentes sur le site ! En mai prochain, une quarantaine d’espèces de fleurs pourraient même se développer sur le site s’il est correctement entretenu.

Afin d’assurer une gestion et un entretien optimum de cet espace de grande valeur biologique, le BEP s’est entouré de l’expertise de l’asbl NATAGRIWAL afin de concevoir les modalités d’entretien les plus adéquates en vue de favoriser le développement de la biodiversité sur cette prairie.

A cet égard, un marché d’entretien de 4 ans a été confié à un agriculteur de la région qui procédera à deux fauches annuelles, en juillet et en octobre. Ces fauches ne seront pas complètes et maintiendront telle quelle la végétation sur une bande équivalente à 10% de l’espace, ces bandes étant déplacées d’année en année.

Ainsi, le BEP est fier de soutenir l’activité économique de la province tout en étant actif sur les enjeux environnementaux fondamentaux !

Cit-ys : de la défense à l’économie

 

UNE QUESTION UNE DEMANDE ?
Contactez-nous !

Les champs marqués d'un * sont requis.

Vous pouvez à tout moment retirer votre consentement à l'utilisation des données collectées par ce formulaire. Pour plus d'informations sur la gestion de vos données et pour connaitre et exercer vos droits, veuillez consulter notre charte vie privée.